Créer un site internet

ETOILES CARBONÉES

Les étoiles carbonées.

Je reproduis ici une partie du texte d'Alain Brémond  qui fait un tour très complet de la question. Ce texte est consultable ici  http://www.astrosurf.com/jpmasviel/Docu_A.Bremond.pdf

Appréciées par les observateurs en raison de leurs belles couleurs rouges, les étoiles carbonées sont, en général, des géantes rouges dont l'enveloppe périphérique est riche en carbone.

Dans les étoiles carbonées, les différents composés du carbone (C2, C3, CH, CN…) sont situés dans la photosphère de l'étoile. C?est au cours de la phase de géante rouge que les composés lourds, produits dans l'intérieur de l'étoile sont dragués par convection vers la surface. Le rapport C/O est > 1 dans ce type d'étoiles. Le C2 forme en spectroscopie optique les bandes de Swan.

Les processus physiques.

 Il s'agit au départ d'étoiles de 9 à 11 masses solaires qui n'aboutissent pas en supernovae mais en naines blanches riches en carbone. Normalement les géantes rouges sont plus riches en oxygène qu'en carbone dans leur atmosphère. Dans ce type d'étoiles carbonées, le carbone est formé en excès ? il consomme l'oxygène pour former du monoxyde de carbone (CO). Le reste du carbone forme d'autres composés carbonés comme le graphite, le CH, CN (cyanogène) SiC2 etc. Dans les étoiles carbonées classiques (C-R et C-N) la fusion de l'hélium se produit par la réaction triple alpha (figure 2). Elles sont arrivées au stade de géantes rouges (C-R) ou sur la branche asymptotique des géantes (C-N). L'hydrogène fusionne dans une coque externe mais quand cette fusion ralentit, l'étoile grossit et sa luminosité augmente. L'hélium fusionne alors dans une coquille et les produits carbonés viennent à la surface puis la fusion de l'hydrogène redémarre suivie d'une phase de fusion de l'hélium et ainsi de suite jusqu'à la fin en naine blanche.

Les étoiles carbonées non classiques.

 Ce sont des étoiles doubles. Le couple est formé d'une géante rouge (parfois une naine rouge) et d'une naine blanche. La géante rouge à accrété des matériaux, alors qu'elle était encore sur la séquence principale, à partir de son compagnon, qui lui, était une étoile carbonée classique. L'étoile carbonée qui est maintenant la géante rouge n'a ainsi pas formé elle-même son carbone, elle l'a captée à partir de son compagnon. Dans les étoiles riches en Baryum, celui-ci s'est formé par le processus s. (slow process de capture de neutrons).

 

 

 

ESSAI DE COLORIMETRIE SUR LES ETOILES CARBONEES

à l'aide de la Camera SiOnyx Aurora

On s'aperçoit que T-Lyrae change considérablement de couleur au fil du temps qui passe... Elle était rouge cuivrée il y a quelques années. Certains signalent l'avoir observée même de couleur orangée claire. Actuellement elle semble d'un rouge pourpre à lie de vin (terme noble pour signifier "vinasse").

Dans ce propos, je voulais savoir si, à l'aide de la SiOnyx Aurora, on pouvait sur le pouce avoir une idée de la couleur des carbonées, de manière à noter leur état et de suivre leur évolution.

Je me suis donc amusé à faire des enregistrements de 1.5 sec sur 6 différentes carbonées, pour vérifier su=i des caractéristiques de coloration étaient perceptibles. Pour chaque étoile, j'ai fait une capture avec MAP et une autre défocalisée de manière à identifier efficacement la coloration du donut à l'aide de l'outil pipette de Photoshop.

3 étoiles ressortent plutôt rouges:

- Y C Vn, des Chiens de Chasse,

- VCrB, de la Couronne Boréale

- VY UMa, de la Grande Ourse,

et 3 autres sont plutôt pourpre - lie de vin:

- T Lyrae, de la Lyre

- UX Dra, du Dragon,

-RY UMa, de la Gde Ourse.

Affaire à suivre ...