Premiers dessins au 400

C’est pas vraiment du dessin, car c’est sans recherche de détails. Juste une trace des objets que j’ai pu voir en chassant frénétiquement quelques objets, en fait disons que c’est plutôt un CROA illustré !

J’ai eu l’occasion le soir du 10 mai de poursuivre mes tests du 400 en faisant une observation derrière les dunes, à l’ombre des lampadaires, dans un ciel un peu moins pollué. Juste le temps d’aller sur le Sombrero et Saturne, avant l’arrivée des nuages d’entrée maritime.

Super ce Sombrero avec un peu du bulbe sud, le bulbe nord bien développé et surtout la bande de poussière équatoriale !


Quand à Saturne j’ai eu une révélation. Je me disais bien que j’avais un petit problème de mise au point. J’ai repris la collim à plusieurs reprises, mais rien n’y faisait, pas moyen de distinguer la division de Cassini ! Je vais au Sombrero, je retourne sur Saturne et là, pendant une dizaine de secondes, la claque, le piqué ! les anneaux et la division à couper au couteau. En fait un court moment de répit de la turbulence. Là j’ai compris que le bord de mer n’était pas le meilleur endroit pour un bon ciel.

Trois jour après, de retour à Gnocq dans les Landes, le ciel s’annonçait pur pour une belle observation. Dont acte. Ca a commencé par le fin croissant lunaire de 3 jours, avec un magnifique clair de terre laissant entrevoir plein de structures dont Tycho. Et deux montagnes isolées dans le prolongement du terminateur au Sud, envoûtant. Si quelqu’un les connaît ?

Puis Saturne, insatiable beauté avec la division sans problème à l’hyperion 8mm, et les bandes de nuages orangées sur sa surface.

A 23heures 30, bon pour le ciel profond. M51 comme jamais vue : les bras spiraux sont là, en toute beauté! Et la lumière du compagnon NGC coupée net par les poussières.

 

 

Puis NGC3877, une galaxie allongée vue presque de profil pas loin de l’étoile khi Uma, à côté du chariot. Vue par hasard, comme une borne sur le chemin de M106. Un peu dure à trouver mais avec le champ du chercheur 8x50mm pas de problème. Peu de détails mais une forme en amande due à la lumière d’un bras, et sa voisine NGC 4228. Ensuite c’est l’Aiguille NGC4565 énorme vue sur la tranche avec son nuage de poussières bien noires.

Puis M63, le Tournesol avec quelques graines dedans ( !) et M64, l’œil Noir, avec le cœur lumineux et la tache noire à côté.

 

 

A 1 heure du matin, tiens, ça devient flou, de la buée sur le secondaire ? Que nenni ! Ce n’était que le brouillard… tombé comme une masse en une minute….

 

 

SATURNE

Voici ma Saturne du 12 juin dernier. Je n’avais pas encore trouvé la technique pour la dessiner proprement, quand je me suis aperçu qu’il y avait des gabarits sur le net, pour faire le ovales.

Donc un dessin pas 100% bio, mais j’ai mis à l’intérieur ce que j’ai vu ce soir là à certains moments fugitifs où la turbulence, comme par magie, disparaissait !

les éléments observés qui ont été les suivants :

Une calotte foncée au pôle nord ( l’image observée est à l’envers dans le Dobson)
Une bande équatoriale orangée
La bordure sombre de l’anneau externe se découpant sur le globe
L’anneau externe A
La division de Cassini
L’anneau interne B
Un anneau gris clair à l’intérieur de l’anneau B (anneau C ?)
Un anneau gris sombre (annaeu D ?)
L’ombre de la planète sur les anneaux (en bas à droite)

SATURNE DU 12 JUIN 2013
Impression d’un gabarit et remplissage sur papier, puis adaptation photoshop

 

 

Dessins réalisés aux Estivales Webastro (juillet 2013)

 

L’œil de Chat (NGC6543) : Nébuleuse planétaire dans le Dragon. A l’Hypérion 8mm monté sur la barlow Télévue x2,5 (580x). Je distingue l’étoile centrale entourée d’un petit anneau sombre, puis d’une zone brillante grumeleuse. Certains y on vu des anses. Le tout est entouré d’un halo pâle.

dessin sur fond blanc, puis négatif photoshop

 

La Boule de Neige Bleue (NGC 7662) dans Andromède : vue depuis chez moi le soir du retour le 10, au 8mm monté sur la barlow Télévue 2,5 , soit 580x.

Crayons Conté à Paris sur canson noir

Etranges proto-nébuleuses planétaires avec 2 lobes dues à un développement dans un environnement poussiéreux ou à la présence d’un compagnon.

- La nébuleuse de l’œuf (PK 80-6.1) dans le Cygne : on voit les 2 jets à 580x

composition directe dans photoshop à partir d'un croquis de terrain

 

- La nébuleuse du Cheeseburger (NGC 7026) dans le Cygne à proximité de l’étoile 63 : on voit comme 2 parenthèses opposées à 580x.

crayon blanc sur canson noir

 

La Nébuleuse du Croissant ( NGC6888) enveloppe ionisée par l’étoile centrale de type Wolf-Rayet dans le Cygne.

crayon blanc sur canson noir à partir d'un croquis de terrain

 

Dessins réalisés aux RAAGSO V

 

Voici quelques dessins réalisés aux RAAGSO V.
J’aurais voulu détailler plus pour certains, mais je n’avais pas la forme et le ciel n’a pas permis de jouer les prolongations… Et voilà, de quoi revenir dessus à la prochaine occasion.

M 17 (Sagittaire)

 


NGC 7293 (Verseau)
On voit bien la structure annulaire de cette nébuleuse planétaire et on perçoit les festons sur la bordure interne.

 


NGC 7009 (Verseau)
Les départs latéraux sont visibles mais je n’ai pas vu les deux points lumineux de part et d’autre.

 

.Avec une lune bien bouffie ce soir du 21 décembre 2013 et une turbulence maxi, la tentation de Jupiter était tout de même à l'oeuvre. La récompense:
Arrivée de la tâche rouge vers 23H30, puis l'ombre de Io sur la planète vers 0H, enfin contact de Io avec le limbe vers 1H00 avant l'arrivée des nuages.
J'ai pu profiter un peu des enseignements du livre de Serge Vieillard et al. pour réaliser ce dessins... le résultat est là!

Jupiter, Io et Europe le 21 décembre Dob400 x225

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×